LIENS ANCESTRAUXTout est écrit partout en signes
Rechercher
Rechercher

Décortiquer, décoder sa vie…

Le lopin rectangulaire était petit, tout petit, si petit !

Son grand-père lui montrait-il une tombe, une toute petite tombe d’enfant ? Cette idée l’avait effleurée un instant. Mais pourquoi une tombe d’enfant lui aurait-elle appartenue ? Mystère !

Il était encore tôt ce matin du 3 avril 1978. Mara se préparait pour s’en aller travailler avec ce « petit lopin » qui n’en finissait pas d’accaparer ses pensées. Soudain, le téléphone avait sonné. Sa mère venait d’apprendre que son grand-père était décédé dans la nuit. Ni l’une ni l’autre ne savaient que le vieil homme avait été hospitalisé pour une banale opération. Bien que foudroyée par la nouvelle, Mara s’était rendue à l’évidence captée dans son rêve !

Son grand-père l’avait prévenue qu’il partait pour toujours.

Une dizaine d’années plus tard, des bâtiments furent contruits à l’endroit du petit lopin de son rêve. Sa soeur dont l’on disait qu’elle était la préférée de leur grand-père, y demeura longtemps. La jeune femme qui a gardé intact, le souvenir de son rêve, imagina qu’en plus de l’avoir prévenue de son décès, son grand-père lui demandait de veiller sur sa soeur.

Mara pensait avoir capté le message codé du vieil homme, même si la taille du lopin rectangulaire ne cadrait pas avec cellle de la spacieuse habitation de sa soeur !

Le souvenir du rêve ressurgit le 23 juin 2002. Ce jour-là, elle se sentit subitement poussée à aller assister à une réunion sur la voyance. Au programme – les différentes perceptions médieumniques – par Anne Lasserre. La jeune femme était déjà allée la consulter dans son cabinet privé. Une fois son exposé terminé, Anne céda sa place à un certain Bruno. Ce voyant, qu’elle rencontrait pour la première fois, balaya l’assemblée de son regard qu’il stoppa net sur Mara : – Vous, madame à la veste blanche ! Vous avez connu une vieille femme prénommée Geneviève. –

En 1992, donc dix ans auparavant, un autre voyant avait déjà vu la vieille amie de ses grands-parents tout près d’elle. Geneviève, une religieuse que tout le monde appelait soeur Geneviève, décédée au milieu des années 60.

Après avoir énuméré les prénoms exacts de connaissances avec lesquelles elle se trouvait la veille, il annonça être en contact avec sa grand-mère Marcelline. Vous l’aurez deviné, il s’agissait de Marcelline, l’épouse de Paul, le grand-père au petit lopin de terre rectangulaire. décédé vingt-quatre ans plus tôt ! Bruno enchaina ensuite sur le descriptif peu flatteur, mais néanmoins véridique du caractère autoritaire de la vieille femme. Tout y passa ! De son verbe haut à son asthme qui avait fait d’elle une insomniaque agressive, notamment envers le grand-père ! Bruno Charvet (celui-là même qui fait aujourd’hui des prestations sur Youtube) énuméra alors les prénoms d’autres petits-enfants de la grand-mère et finit par Coletta.

A l’époque, Mara portait un prénom un prénom composé dont la deuxième partie était justement Coletta. Stupéfaite, scotchée sur sa chaise, elle se mit à bredouiller :

– Mais ! C’est moi !

Bruno annonça alors à la jeune femme que sa grand-mère était venue pour lui délivrer le message suivant : « Enlève tes verres fumés ! « 

Oups ! Le message était codé. Mara ne le comprit pas !

Sans savoir pourquoi en 2002, Mara vivait encore très mal avec la deuxième partie de son prénom. Elle quitta la salle de voyance en pleine réflexion !

De son viviant, ma grand-mère m’appelait toujours… Lire la suite

LIENS ANCESTRAUX

Articles récents

Archives

A NOTER

Toute ressemblance ou similitude avec des personnages ou des faits existants ou ayant existé, ne saurait être que coïncidence fortuite.